<h3>Le ministre de la Transition énergétique envisage, entre autres, de créer un bonus-malus en fonction de la qualité de l’isolation et du chauffage.</h3>
Après avoir touché au CITE, Nicolas Hulot s’attaque désormais aux « passoires thermiques ». Dans un document de travail que s’est procuré Le Parisien, le ministre de la Transition énergétique propose plusieurs pistes pour inciter les propriétaires à mieux isoler le logement qu’ils mettent en location.

Parmi celles évoquées, la création d’un bonus-malus portant sur la fiscalité des bailleurs, sur le modèle de ce qui existe déjà dans l’automobile, affirme le quotidien. Il s’agirait de taxer plus lourdement les propriétaires dont les performances énergétiques sont jugées insuffisantes, du fait d’une mauvaise isolation, ou d’un système de chauffage obsolète ou polluant.